Suite de ( Vision sur le roman de Khaïr-Eddine " Il etais une fois un vieux couple heureux" )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suite de ( Vision sur le roman de Khaïr-Eddine " Il etais une fois un vieux couple heureux" )

Message par Admin le Ven 25 Avr - 16:44

Bernoussi Saltani - Le roman-poème ou l'écriture démaillée dans l'œuvre de Mohammed Khaïr-Eddine Le texte dit romanesque de Mohammed Khaïr-Eddine évolue contre les représentations institutionalisées du roman et du poème. Il se fait " guerrilla linguistique et poétique " pour une liberté totale de l'écriture par toute une gamme de subversions qui va de la suppression d'un signe linguistique (la ponctuation) au mélange des genres, voire à la mise en péril des genres les uns par les autres. Son texte est une écriture de l'étrangeté générique. Mots clés : roman-poème, oraliture, guerrilla poétique, rature, soupçon esthétique, étrangeté textuelle. Hervé Sanson - " On ne met pas en cage un oiseau pareil " : Dieu l'écrit Le dernier journal de Mohammed Khaïr-Eddine ce serait : la force d'une faiblesse. Fragments arrachés à la durée sans durée de la souffrance, de la maladie, ces notes ultimes apparaissent comme autant de victoires sur la nuit du corps. Le salut par l'écriture est doublé par la foi en Dieu recouvrée, et le bestiaire convoqué en ces pages accompagne la traversée du barzakh, de l'entre-deux que ce journal constitue : un envol qui est profession de foi, energeia à l'œuvre. Mots-clés: oiseau céleste, bestiaire, envol, fragment, régénérescence, trouvaille, corps. Karima Yatribi - L'auteur et ses masques Cet article nous conduit à nous interroger sur le jeu de l'énonciation qu'on y trouve. Mohammed Khaïr-Eddine semble jongler avec les personnes grammaticales dans un jeu à la fois complexe et hallucinant. Les personnages s'emboîtent les uns dans les autres, s'identifient les uns aux autres, se dédoublent et se démultiplient. L'auteur opte pour une structure en dialogue où deux personnages ou parfois plusieurs voix se répondent. En outre, la prise de parole par de nombreuses instances - qui renvoient assurément au je - marque la dislocation du MOI comme si les diverses composantes de l'identité se disséminaient à travers les nombreux personnages. Par le biais de la distorsion de la logique narrative, l'intrusion d'autres instances pronominales fait que l'instabilité du " sujet " devienne porteuse d'un projet, celui du cheminement vers la quête de l'identité. Mots-clés: énonciation, sujet, instance narrative, mobilité, image de soi, identité, être décomposé. VARIA Anne-Emmanuelle Berger - Politiques de la langue : la langue " maternelle " de la mère à l'autre Cet essai réfléchit sur les formes et les conséquences de l'idéologie " monolingue " qui caractérise les nationalismes et les états-nations modernes, depuis la France révolutionnaire jusqu'aux états post-coloniaux du Maghreb. Il s'efforce de mettre en lumière les rapports complexes entre politique des langues et politique des sexes. Il s'interroge, dans le sillage de Derrida, sur la genèse et les présupposés de la notion de " langue maternelle ". Il essaie d'imaginer, en passant par la littérature, ce qu'il adviendrait de son concept et de son expérience, si ceux-ci cessaient de dépendre des oppositions politiques entre langue nationale et langue dialectale, langue véhiculaire et langue vernaculaire, ou encore sphère publique et sphère domestique.. Mots-clés: Révolution française, Maghreb, littérature francophone, langue nationale, langue dialectale, langue maternelle, langue de l'autre. Denise Brahimi - L'écriture d'Isabelle Eberhardt : quel orientalisme ? On est tenté de considérer I. Eberhardt comme une représentante de l'orientalisme, quelle que soit la diversité des définitions que l'on peut donner de ce mot. Selon une de ses définitions possibles, l'orientalisme est une esthétique, un ensemble de pratiques et de choix artistiques - essentiellement en littérature et en peinture - et à cet égard, Eberhardt a été souvent assimilée ou intégrée à ce courant. C'était la tendance de ceux qui l'ont connue en Algérie, avant ou après sa mort, que ce soit Victor Barrucand ou Robert Randau. Pour tenter de caractériser son esthétique, nous serons amenée à nous interroger sur l'écriture d'Eberhardt, aussi bien dans ses textes de fiction que de non fiction. Il est très certain qu'on peut y relever nombre de passages ou de formules dont on dirait aujourd'hui qu'elles sont datées - ce qui pourrait vouloir dire qu'elles sont de style orientaliste. Ce n'est pas l'opinion défendue dans cet article. On y trouvera en revanche quelques raisons, illustrées par autant d'exemples, qui visent à montrer pourquoi on ne peut la ranger sans de sérieuses réserves dans cette esthétique dite orientaliste, ici caractérisée par trois principaux traits, qui sont : la description pittoresque, la représentation des femmes en odalisques et la pratique de l'exotisme comme accentuation des différences. L'œuvre d'Isabelle Eberhardt, selon l'auteure de cet article, va à l'encontre de telles caractéristiques. Mots-clés: Eberhardt, orientalisme, exotisme, femmes. Josefina Bueno Alonso - Sexe et genre autour d'Isabelle Eberhardt Il est difficile de cerner l'écriture d'Isabelle Eberhardt sans une réflexion à partir du point de vue du genre. Son écriture soulève une réflexion sur le discours établi par la critique féministe. Suivant la dichotomie femme / féminité établie par Toril Moi, dans le cas de l'écrivaine qui nous occupe, l'appartenance biologique à un sexe va se superposer à une construction sociale de la féminité qui, toutes deux rejetées, seront l'axe central de l'analyse du processus de création littéraire ainsi que de sa réception. Le fait d'être femme - ou plutôt le fait de refuser toute marque apparente -, le traitement des femmes dans sa production romanesque et ses écrits et le discours sur le genre qui se dégage de son écriture, seront à la base de notre approche pour démontrer que l'appartenance à un sexe n'implique pas automatiquement une position engagée. Mots-clés: Algérie, Eberhardt, littérature, écriture du genre, femme, colonialisme. Morgan Corriou - La Kahéna et Quatre Vents. Deux revues " tunisiennes " sous Vichy, deux visages de l'intellectualité française dans le protectorat durant la guerre Cet article confronte deux revues littéraires françaises de Tunisie sous le régime de Vichy : La Kahéna, bulletin de la Société des écrivains de l'Afrique du Nord, et Quatre Vents, revue de l'association " Jeune France " en Tunisie. Dans l'atmosphère de fièvre intellectuelle qui s'empare, durant les années de guerre, des élites culturelles du protectorat, s'opposent implicitement, à travers La Kahéna et Quatre Vents, deux visages de l'intellectualité française en Tunisie, autour de la question, d'une part, du soutien à la Révolution nationale, et, d'autre part, de la " tunisianité ". En filigrane, apparaît toute l'importance de la revue dans les évolutions de la vie littéraire nord-africaine à l'époque coloniale.. Mots-clés: revues littéraires, littérature coloniale, Tunisie, Seconde Guerre mondiale. Luis Gaston Elduayen - Malika Mokeddem : " relation et réfraction esthétique " Cette analyse veut proposer une lecture de trois romans de l'écrivaine algérienne sous la double optique de la relation de l'événement dont la femme serait l'objet principal de la focalisation, et de l'imprégnation esthétique du récit en tant que source de valeurs pragmatiques et de transfiguration de la fonction référentielle. La représentation verbale, habituellement dénotative, franchit la démarcation du système pour ouvrir la voie à des virtualités paradigmatiques, sémantiques et structurales se formalisant dans une écriture où le discours figural devient maître des lieux. La représentation analogique donne accès à l'universel immédiat : les signifiants, libérés de leurs corrélats extralinguistiques, transfèrent " cet intransmissible autrement " qu'est le langage poétique. Invention scripturale d'une femme témoin de l'inavouable, puissance illocutive d'une parole aux dimensions ontologiques. Ce sont des images arrachées à leur fond tribal, vacillant dans l'immensité du langage et se donnant comme un transfert de la référence. Tout converge vers l'articulation d'un projet esthétique et le compromis éthique d'une relation " au féminin ". Mots-clés: Mokeddem, fonction référentielle, femme, discours figural. Nadia Mamelouk - When Feminist and Nationalist Discourses Meet in the 1930s: Margueritte's Tunisiennes and the Tunisian Women's Review Leïla What happens when a French feminist and a Tunisian (male) nationalist meet within the French Empire? An intertextual dialogue can be traced in 1937 and 1938 that gives us a glimpse into conflicting ideologies and attempts at understanding. Part of this dialogue can be found in the Tunisian women's review Leïla (1936-1941), which opened a forum for Tunisian elites as political newspapers were censored out of existence by the colonial administration. In the March 1938 issue of Leïla, Khaled (a pseudonym) boldly condemned a French text about the Tunisian/Muslim woman, Lucie Paul Margueritte's travelogue Tunisiennes (1937). In his literary critique Khaled sought to rupture a tradition of French writings about the Tunisian/Muslim woman that dated from the end of the nineteenth century. This encounter is a dialogic situation where identities of dominant and subaltern are unstable and shifting. Whereas Margueritte is French and therefore represents the colonizer, she is also female and thus subaltern. On the other hand, as a Tunisian (Muslim), Khaled represents a subaltern, colonized population, yet, as a male writer he is a card-carrying member of patriarchy. Key-words: Tunisia, feminism, nationalism, colonial and anti-colonial literature, feminine reviews. Àngels Santa - À la recherche de soi. Yasmina Cet article se propose une approximation à la vie et l'œuvre d'Isabelle Eberhardt. On analyse d'abord sa trajectoire vitale, ses options, son éducation, ses doutes, ses prises de position. On aborde ensuite les principaux problèmes posés par son existence, à savoir : sa filiation, sa conception de la patrie, ses rapports de famille et ses rapports avec l'amour. On passe ensuite à l'analyse de la signification de la littérature autobiographique et de la nouvelle et du récit, en mettant l'accent sur la nouvelle Yasmina. Finalement, on met l'accent sur son influence et sa réception, surtout sur l'écriture de Malika Mokeddem. Mots-clés: Eberhardt, Yasmina, littérature autobiographique , Mokeddem

Admin
Admin
Admin

Messages: 60
Date d'inscription: 06/04/2008
Age: 26

Voir le profil de l'utilisateur http://nicetime.subject-line.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum