Vision sur le roman de Khaïr-Eddine " Il etais une fois un vieux couple heureux"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vision sur le roman de Khaïr-Eddine " Il etais une fois un vieux couple heureux"

Message par Admin le Ven 25 Avr - 16:43

Ces pratiques sont souvent tenues pour une manifestation du sous-développement. Khaïr-Eddine démystifie l'image de Dieu en montrant le lien étroit entre cette image et celle des autres pouvoirs de répression. Par delà le religieux, l'auteur aspire à l'émancipation du peuple en suggérant une autre métaphysique où la figure du poète prend la place de toutes les divinités. Mots-clés : Khaïr-Eddine, religion, dieu, théologie, métaphysique, littérature, Maghreb, poète. Afifa Bererhi - L'âme tutélaire de la montagne La préoccupation est d'aborder Légende et vie d'Agounchich de Mohammed Khaïr-Eddine à partir de ce qui travaille la narration de l'intérieur, c'est-à-dire les traces ontologiques et leur thématisation. L'analyse volontairement descriptive est pour montrer que le roman s'écrit au miroir de l'essai de Jean Amrouche L'éternel Jughurta, et voir ainsi comment le mythe fondateur s'active et gère la fiction. Mots-clés : Légende et vie d'Agounchich, Khaïr-Eddine, mythe littérarisé, Amrouche. Rosalia Bivona - Nourriture et dimension anthroposophique dans Il était une fois un vieux couple heureux Il était une fois un vieux couple heureux, dernier roman de Khaïr-Eddine, ne constitue pas un cadre d'épanchements autobiographiques, il n'en est pas moins un cadre propice à accueillir un examen de conscience. Il propose une nouvelle façon de percevoir le monde, et, si d'un côté il console, en beauté, de l'amertume des textes précédents, de l'autre il continue le chemin intense de la mémoire et de l'imaginaire. Faute de cerner des vérités, les significations de la convivialité se recoupent, investissent des images de félicité universelle, d'un temps d'harmonie, du paradis à venir ou du paradis perdu, un héritage culturel qui relève d'une unité de goûts et de parfums dont la mise en écriture transmet plus qu'une identité, une histoire ou une mémoire : une philosophie, car on n'est pas seulement ce que l'on mange et l'air que l'on respire, on est aussi le fruit des émotions, les seules vraies, qui consolent et orientent. Ce roman, doublé d'un conte initiatique, montre bien comment le destin est toujours lié, de manière irrévocable, à la terre. Mots clés : Khaïr-Eddine, nourriture, anthroposophie, cosmos, monde suprasensible. Marc Gontard - La violence du texte selon Khaïr-Eddine Cet article reprend le concept de poétique développé dans l'ouvrage de 1981 sur les écrivains marocains de langue française en réexaminant, au plan théorique, comment l'effet de violence se construit à partir de virtualités contenues dans la langue, comme l'a montré le linguiste post-structuraliste, Jean-Jacques Lecercle. Le Déterreur de Khaïr-Eddine est ici proposé à l'analyse car l'auteur de son vivant avait lui-même approuvé l'expression " violence du texte " appliquée à ses récits dont Le Déterreur reste, de ce point de vue, l'un des plus virulents et des plus subversifs. L'étude aborde donc, dans un premier temps, l'origine de cette pulsion violente qui traverse son écriture avant d'examiner la mise en œuvre, dans Le Déterreur, d'une poétique de la violence. Mots clés : poétique, violence du texte, Le Déterreur, Khaïr-Eddine. Aboulkacem El Khatir - Khaïr-Eddine et " Tafraout qui évolue " Cet article se propose de montrer que le roman de Mohammed Khaïr-Eddine Il était une fois un vieux couple heureux, écrit quelques semaines avant la mort de l'écrivain, n'avait pas simplement une valeur psychologique parce qu'écrit, aux dires de l'écrivain, pour surmonter les douleurs de la maladie, mais qu'il est un document important pour appréhender les mutations sociales et culturelles dans la vallée d'Ammln, dans le Sud marocain. À travers la description de certains aspects de ces mutations, l'article tente de faire apparaître comment l'écrivain jette son dernier regard sur sa vallée natale qui évolue au fil du temps. Mots clés : Khaïr-Eddine, écriture, témoignage, mutations sociales, Anti-Atlas, Maroc. Slimane Lamnaoui - Le mot de la faim. L'écriture et la mort dans On ne met pas en cage un oiseau pareil Le dernier Journal de Mohamed Khaïr-Eddine est l'acte ultime de débordement où la mort s'annonce par l'omnipotence de la maladie et des multiples déclinaisons de son travail de sape. Cet état semble radicaliser le travail psychique et esthétique de déliaison mélancolique avec un corps social caractérisé lui aussi par l'infirmité. Œuvre de la pulsion de vie aussi aux multiples tentatives de re-liaison renouant avec certains registres : celui narcissique de l'écriture de soi qui met en scène le déploiement du moi écrivant dans le champ du trauma, comme ce qui semble structurer la ré-appropriation de sa subjectivité. Celui d'une temporalité narrative propre au journal intime dans laquelle intervient un cordon diachronique du présent au passé, de l'adulte à l'enfant. Enfin le registre synchronique faisant jouer tour à tour la tentative d'effacer la trace de la maladie grâce à l'écriture et l'inanité d'une telle opération car confrontée répétitivement à la mort. Définition d'un haut sens de l'exercice de l'art où l'artiste vit d'incertain. Face à l'œuvre jamais achevée, l'expérience de l'écriture et de sa recherche est déterminée justement par ce qui la livre à l'indétermination : la maladie et la mort. Mots clés : Khaïr-Eddine, écriture, trauma, mémoire, mort, spiritualité. Juan José Perales - Mohammed Khaïr-Eddine : La culture de la terre comme signe de modernité Ce serait une erreur de croire aux fougues de Khaïr-Eddine quand il parle de son pays, le sud du Maroc, et de son peuple, les Berbères de l'Anti-Atlas, dans son ouvrage Légende et vie d´Agoun'chich. Mais si l'on doit se méfier des images trop positives, on doit faire de même avec celles trop négatives, comme on en trouve dans Moi, l'Aigre. Il est donc important de voir l'œuvre de l'auteur dans son ensemble, car mille contradictions peuvent en être tirées. Par contre, l'amour de la terre en tant qu'élément n'est dénié en aucun moment, et son ouvrage Il était une fois un vieux couple heureux en fait tout un mode de vie. Il ne s'agit pas cependant d´un regard mélancolique vers le passé, mais d'une façon de renouer avec une tradition salutaire, en même temps que de se refuser à accepter la fausse modernité de la culture urbaine. Mots clés : Khaïr-Eddine, Berbères, Il était une fois un vieux couple heureux.
Bonne lecture Very Happy

Admin
Admin
Admin

Messages : 60
Date d'inscription : 06/04/2008
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://nicetime.subject-line.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum